Document de référence sur le développement du langage

Aller en bas

Document de référence sur le développement du langage Empty Document de référence sur le développement du langage

Message par Iyana le Ven 16 Mar 2007 - 8:41

J,avais fait un post la dessus déjà

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

J,ajoute ce texte, pris sur un forum MSN ou je suis participante, un forum de Dysphasie :

Le développement du langage de l'enfant ne doit pas être considéré de façon isolée.
C'est à travers l'ensemble de ses expériences que l'enfant découvre l'utilité de la communication.
L'enfant communique dès qu'il est en relation avec les personnes qui l'entourent.
Il peut communiquer avec des gestes, des mimiques, des signes (communication non vocale), des cris, des vocalisations, des mots, des phrases(communications verbales)...
Il cherchera de plus en plus à s'exprimer si la communication lui est agréable et sielle lui permet:

* d'apprendre

* d'obtenir ce qu'il veut;

* d'exprimer ses sentiments;

* de se rapprocher de son entourage.

C'est l'attitude positive qu'il est important de développer chez l'enfant, et le goût de la communication; car le langage se développe dans le prolongement de ses habiletés de communication non verbale.
<< Il est merveilleux d'échanger avec un enfant. Même avant qu'il ne commence à parler, il communique et je le comprend.>>
Puisque le développemnt de la communication naît de l'échange établi entre l'enfant et l'adulte, notons qu'il est important de se rappeler qu'à chaque tranche d'âge, l'enfant présente des caractéristiques différentes dans le développement de la communication.
Il faut consulter ce document en ayant à l'esprit que chaque enfant se développe à son rythme.
Les éléments-clés de chaque étapes sont les suivantes:



Éveil au monde sonore ...........................Dès la naissance

Gazoullis (sons isolés).......................................Vers 3 mois

Babillage (syllabes répétées)............................Vers 6 mois

Jargon (syllabes et intonations variés).............Vers 9 mois

Imitation de mots.....................................Vers 12 à 15 mois

Utilisation de mots et début de compréhension des phrases de l'adulte.................Vers 18 mois

Apparition des phrases (combinaison de 2 à 3 mots)....................................Vers 2 ans

Développement rapide du vocabulaire...........Vers 2 ans ½

Production de phrases plus complète..................Vers 3 ans

Bonne compréhension des consignes..............Vers 3 ans ½

Bonne utilisation des règles de la conversation....................Vers 4 ans

Phrases de plus en plus complexes.....................Vers 5 ans

Dans l'éventualité où un doute se présenterait quant au développement de la communication de l'enfant, certains indices de troubles nécessitant la consultation d'un (e) professionnel (le), sont énumérés plus loin dans ce document.

Voir Le diagnostique précoce
< C'est en parlant avec nous que l'enfant apprend à parler>
Iyana
Iyana
Jolie Fleur de bronze
Jolie Fleur de bronze

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 39
Localisation : quelque part dans lanaudière
Emploi : maman à temps plein
Loisirs : Je ne sais plus trop...
Date d'inscription : 13/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lauthentique-accueil.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Document de référence sur le développement du langage Empty Re: Document de référence sur le développement du langage

Message par Iyana le Ven 16 Mar 2007 - 8:56

"LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DU DÉVELOPPEMENT DE LA COMMUNICATION CHEZ L'ENFANT"
- Dès les premiers jours après sa naissance, l'enfant dirige son attention, ses regards vers le bruit, la parole entendue. Il fait des cris variés, il gazouille.
- Vers 3 mois: Déjà l'enfant se tourne la tête et le corps vers l'adulte quand il veut communiquer; et s'il n'est pas prêt à communiquer, il détourne sa tête et recule. Il sourit et tend les bras vers l'adulte. Il fait des sons variés: "ga,ga,ga".
- Vers 6 mois: L'enfant imite l'adulte en essayant de faire des sons. L'adulte écoute quand l'enfant fait des sons; plus l'adulte accorde son attention, plus l'enfant gazouille. L'enfant reconnait le sens d'un mot à l'aide du contexte (i.e. à l'aide de ce qu'il se passe autour de lui et de ce qu'il ressent). Il réagit selon les intonations: Ex: le bébé a peur lorsqu'on lui parle fort; et il sourit lorsqu'on lui parle sur un ton câlin. L'adulte dit le nom de l'enfant ou dit " biberon" et l'enfant tourne la tête vers celui qui à parlé et il cherche l'objet nommé. L'enfant joue avec les sons, il babille. Il s'exerce à combiner des sons en syllabes qu'il répète en séries. Ex: "ga,ga,ga", " bo,bo,bo", " mama ma".
- Vers 9 mois: L'enfant essaie d'imiter les mots de l'adulte. L'enfant est enthousiaste et réagit au jeu avec l'adulte, et il cherche parfois à commencer le jeu. Il y a déjà un début de tour de parole: l'adulte parle au bébé, le bébé essaie de répondre à son tour par des " ga,ga,ga,", des syllabes et des variations d'intonation. Le bébé commence à jargonner.
- Vers 1 an: L'adulte dit des phrases familières à l'enfant: Ex: " mets ton manteau". L'enfant reconnait la situation et il fait ce que la phrase suggère. L'enfant dit ses premiers mots et il réalise que ceux-ci ont un effet sur les adultes, donc il les répète... Il " se parle" en jouant sans nécessairement utiliser de vrais mots.
- Vers 15 mois: L'adulte demande un objet familer qui n'est pas dans la pièce: l'enfant reconnait le nom de l'objet et va le chercher. L'enfant peut écouter une histoire pendant plusieurs minutes. L'enfant commence à pointer des objets et à dire des syllabes. L'adulte commence à reconnaître les mots que l'enfant utilise le plus souvent. Ex: to-----manteau, to-----gâteau, to-----auto. L'enfant répète des mots qu'il a entendus à un moment donné.
- Vers 18 mois: Si l'adulte pose une question, l'enfant répond par un mot ou deux à la question. Ex: le camion est tombé-----mion bé, l'auto est partie-----to ti. L'enfant commence à poser des questions: " quoi ça"?. L'enfant attire l'attention de l'adulte vers ce qui l'intéresse: il pointe du doigt en disant: regarde-----"gad". Et il peut nommer un objet. banane----bana. L'enfant cherche à imiter une partie de ce que dit l'adulte. Il prend plus souvent l'initiative d'une communication verbale. Il s'exerce à utiliser de plus en plus de vovabulaire. Il se raconte ce qu'il fait ( self talk).
RÉSUMÉ: Donc, avant l'âge de 2 ans...
- L'enfant s'est exercé à produire des sons, des intonations et enfin des mots.
- L'enfant a commencé à associer des mots à des situations et en est venu à comprendre le sens des phrases simples à l'aide du contexte et le sens de certains mots concrets sans cette aide.
- L'enfant a appris à échanger verbalement avec les autres.
- L'enfant a appris qu'en parlant, il peut obtenir ce qu'il désire et ce dont il a besoin.
Et à partir de 2 ans...
- Le langage sera pour l'enfant un moyen de communication de plus en plus utilisé...
- Vers 2 ans: L'enfant peut exécuter de petites consignes simples habituelles. Ex: "prends le verre sur la table"; " va chercher ton manteau". Il interprète les demandes en fonction de ses habitudes. L'enfant peut désigner des animaux, les parties du corps, les vêtements, les objets courants. Il peut combiner 2 ou 3 mots pour exprimer une idée ( sans raffinement morpho-syntaxique). Ex: papa est parti-----papa pati; je veux avoir la banane-----veux voi bana. L'enfant laisse tomber des sons et des syllabes dans ses mots ou il remplace certains sons par d'autres. Ex: souris--------toui-------soui; écureuil--------kueuil--------ékueuil. L'enfant utilise les mots des adultes mais les mots ne veulent pas toujours dire ce qu'il signifient pour l'adulte.

- Vers 2 1/2 ans: L'enfant devient plus attentif aux demandes de l'adulte. Il comprend des phrases plus longues, impliquant 2 ou 3 ordres: Ex: " va dans la chambre chercher ton pyjama". L'enfant dit de plus en plus de mots justes. Il commence à utiliser des verbes , des adjectifs et les petits mots dans les phrases: " à moi", " à lui", "pas". Ex: "toi pas fin"; "veux pas "; " à moi ça"; "gentil moi"; "c'est beau". Cependant, l'enfant s'impatiente si l'adulte a mal compris son message: il n'essaie pas de le clarifier, il le répète sans le modifier. Il parle à ses jouets comme s'il parlait à des personnes.
- Vers 3 ans: L'enfant comprend des expressions comme " il faut", "besoin de", " c'est l'heure de...". Il comprend des consignes complexes: Ex: " prends le chandail rouge qui est dans le tirior de ton bureau". Il commence à comprendre les notions de temps ( tantôt, après) les notions d'espace ( dans, sur, à coté, en haut, en bas), les notions d'appartenance ( mon, ton), les notions de dimension ( petit, grand). L'enfant aime beaucoup avoir le sentiment de mener la conversation et il peut maintenir un même sujet de conversation pendant quelques minutes. Le langage devient un réel moyen de communication. L'enfant remplace encore souvent un son par un autre dans ses mots. Ex: soleil-----toleil. L'enfant peut produire des phrases suffisament élaborées et intelligibles pour arriver à se faire comprendre par les étrangers. Il utilise encore parfois les verbes à l'infinitif dans ses phrases: Ex: le petit garçon boit du lait-----" le petit garçon boire du lait". Il commence à parler des couleurs et des caractéristiques des objets qui l'entourent: Ex: blanc, doux, difficile...
- Vers 4 ans: L'enfant comprend les questions de type: où, quand, pourquoi. Il pose beaucoup de questions de type: "pourquoi?". L'enfant parle facilement de catégories d'objets: fruits, légumes, parties du corps, vêtement, etc... Il peut nommer les principales couleurs. Il comprend la notion de " comment". Il parle avec plus de précision du temps ( hier, tout à l'heure, il y a longtemps) et des relations entre les objets ( pareil, différent). L'enfant comprend ce que dit l'adulte en se basant sur sa connaissance de la langue ( sur le sens des mots et des phrases). L'enfant poursuit la conversation avec l'adulte en tenant compte du sujet amorcé par celui-ci et il adapte ce qu'il dit aux besoins de celui qui écoute. L'enfant peut dire son nom. Il utilise les indices interrogatif: où , quand, pourquoi. Il peut faire des phrases plus longues et plus complexes contenant des articles ( un, la, etc...), des prépositions ( sur, dans, etc...), et des adjectifs. Il utilise le pluriel des noms et des verbes mêmes s'il fait parfois des erreurs. Ex: " les amis sontaient dehors". L'enfant arrive à se faire comprendre par tout le monde même s'il lui arrive encore d'éprouver certaines difficultés à prononcer certains sons. Ex:
les (ch) (j) se changent en (s) (z) et est prononcé sur le bout de la langue
chatouille----------satouille; gentil----------zentil.
le (r) se change en (l) (y) rideau----------ideau----------lideau----------yideau
les (k) (g) se changent en (t) (d) camion----------tamion; gâteau----------dâteau
L'enfant commence à exprimer plusieurs idées dans une même phrases. Ex: " Pierre est tombé dans la rue et il s'est fait mal". L'enfant utilise le pronom "je" à la place de "moi". Ex: " moi veux le camion" devient " je veux le camion".
- Vers 5 ans: L' enfant réagit de façon appropriée à la plupart des demandes et commentaires de l'adulte. L'enfant commence à exprimer la relation de cause à effet des événements et de la séquence de événements dans le temps. Ex: " Pierre est tombé et pis i a pleuré parce qi'il s'est fait mal". L'enfant utilise la plupart des notions, telles: derrière, devant, au milieu, dessus, dessous, après, avant, hier, demain, le premier, etc... L'enfant raconte avec plus de précision les événements qu'il à vécus. Il précise son idée à l'aide des questions posées par l'adulte. Ses phrases sont plus longues et sa prononciation des mots plus difficiles s'améliore. Tous les sons sont bien utilisés par l'enfant dans les mots simples et courants. Le (R) et les (S) (Z) peuvent encore être légèrement déformés. Les mots très longs, nouveaux ou difficiles peuvent encore être simplifiés. Ex: sandwich-----samuoich. Quand l'enfant est Embarassed ou qu'il produit des phrases compliquées, on voit apparaître des changements de sons et ses phrases peuvent être moins bien construites. Ex: " Quand on jouait à la balle, mon ami-là, il essayait de l'att(r)aper pis ça venait trop dure, a lui a fait mal au doigt".
- Vers 5 1/2-6 ans: Le langage de l'enfant ressemble de plus en plus à celui de l'adulte.
Iyana
Iyana
Jolie Fleur de bronze
Jolie Fleur de bronze

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 39
Localisation : quelque part dans lanaudière
Emploi : maman à temps plein
Loisirs : Je ne sais plus trop...
Date d'inscription : 13/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://lauthentique-accueil.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Document de référence sur le développement du langage Empty Re: Document de référence sur le développement du langage

Message par MamanKa le Lun 13 Avr 2009 - 20:18

Intéressant!
As-tu une source? Je voudrais vérifier s'ils vont plus loin côté trucs et tout! Wink
Merci! Smile

MamanKa
Douce brise privilégiée
Douce brise privilégiée

Féminin
Nombre de messages : 4306
Age : 36
Localisation : Sherbrooke
Emploi : Enseignante !
Loisirs : M'occuper de mes boys!
Date d'inscription : 21/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Document de référence sur le développement du langage Empty Re: Document de référence sur le développement du langage

Message par Calipso le Lun 13 Avr 2009 - 21:03

Tiens ça me fait moi aussi penser que j'ai récupéré un document PPT d'internet fort intéressant là dessus...

Les 5 étapes prélinguistiques:

1.C’est le stade des vocalisations réflexes ou quasi-réflexes où se mêlent cris et sons végétatifs (bâillements, gémissements, soupirs, râclements). La production vocale du bébé est complètement déterminée par l’état de développement de son tractus vocal et ses états physiologiques.

2. Les sons produits par l’enfant sont liés à l’émergence du sourire, premier indice de communication sociale. On observe la production de séquences phoniques, constituées de syllabes primitives nettement perceptibles par l’entourage, formées de sons quasi-vocaliques et quasi-consonnantiques articulés à l’arrière de la gorge. Ce sont les [arrheu] ou [ageu] ; on appelle ce phénomène gazouillement. Ces sons semblent être associés à des moments agréables pour le nourrisson. Leur tonalité peut varier considérablement, allant du son aigu au son grave
Dès le troisième mois, l’enfant imite la mélodie ou des sons émis par l’adulte quand ils appartiennent à son répertoire. Les parents encouragent l’imitation vocale et la récompensent affectivement lorsqu’elle est réussie. Chez le bébé de 4 mois, ce renforcement social augmente le taux de vocalisations. Tous les auteurs insistent sur le plaisir que l’enfant éprouve à produire des sons alors qu’il commence à contrôler les activités respiratoires (notamment l’expiration) impliquées par la phonation.

3. Cette étape est caractérisée par de nouvelles productions, et la capacité de l’enfant à jouer avec sa voix en contrôlant les différents paramètres.
Vers 4-5 mois, lorsqu’ils deviennent capables d’utiliser leur respiration et leur larynx à peu près comme l’adulte, les bébés modulent les variations de leur voix. Ce meilleur contrôle permet d’aller des chuchotements aux hurlements, en passant par les gazouillis, les grognements et les cris aigus. Les émissions sonores sont alors de type vocalique. Elles ont les mêmes caractéristiques, quelle que soit la langue native et que les enfants soient sourds ou entendants.
Vers l’âge de 6 mois, les premières combinaisons de sons de type consonne-voyelle apparaissent. On parle de babillage rudimentaire ou proto-syllabes. Les différentes caractéristiques mises en place par l’enfant au cours de ces trois étapes « précanoniques » vont permettre l’émergence du babillage canonique, étape clé du développement prélinguistique.

4. A ce stade, les enfants commencent à produire des syllabes bien formées de type consonne-voyelle. Le babillage est d’abord redupliqué, formé d’une chaîne de syllabes identiques de type [mamama, papapa, tatatata]. Ce premier babillage présente des tendances universelles : majorité d’occlusives et surtout de labiales [b], [m], voyelles « neutres » centrales ouvertes ou mi-ouvertes [a], [ae], rareté des voyelles extrêmes [i], [u], prépondérance des formes CVCV par rapport aux formes VCV (Oller, 1980). Il se diversifie ensuite, les syllabes successives différant les unes des autres soit par la consonne, soit par la voyelle, soit par les deux [patata, tokaba, badata]. Ces deux comportements peuvent être également contemporains. Cette nouvelle gamme de sons, appelée babillage, représente la moitié des sons émis (autres que les pleurs) par des enfants âgés de 6 à 12 mois (Mitchell & Kent, 1990).
A partir de 10-11 mois, on note une augmentation sensible des séquences syllabiques complexes ainsi qu’une production plus variée des voyelles. Cependant, le répertoire phonétique évolue peu jusqu’à la fin de la première année.

5. Ce phénomène rythmique apparaît progressivement dans le babillage des enfants français à partir de 12-13 mois. Il s’agit de l’allongement des syllabes finales par rapport aux autres syllabes dans les productions. Non seulement l’adulte partenaire des interactions réagit spontanément à ce pseudo-langage en l’interprétant en termes linguistiques, mais les auditeurs étrangers aux interactions y reconnaissent des appels, des questions, ou des énonciations. Il semble ainsi que le babillage constitue une phase essentielle de la préparation au langage parlé. Les enfants qui babillent acquièrent progressivement ce que les linguistes appellent un modèle d’intonation de la langue qu’ils entendent parler autour d’eux. Les enfants semblent acquérir au moins deux intonations dans leur babillage : l’inflexion montante à la fin d’une séquence de sons, qui indiquerait le désir d’une réponse, et l’inflexion descendante, qui exprimerait le non-désir d’une réponse.

------------------------------------------------------------------

Les enfants commencent à produire à ce stade des mots à l’intérieur du babillage. Ce babillage contient à la fois des productions identifiables comme étant des éléments significatifs et des syllabes non reconnaissables comme mots.

Les études comparatives interlangues ont permis de dissocier ce qui, dans le babillage, relève des tendances articulatoires générales et ce qui provient d’une sélection des inputs linguistiques. Des tendances spécifiques à la langue apparaissent en premier lieu dans la production des voyelles qui sont perceptivement plus saillantes dans la chaîne parlée, et demandent moins de précision du contrôle articulatoire que les consonnes.
L’analyse acoustique de voyelles produites par des enfants de 10 mois (français, Anglais, arabes d’Algérie et cantonnais) suggère que dès cet âge, l’espace vocalique des enfants est modelé par celui de la langue de l’environnement (De Boysson-Bardies, 1989).
Ainsi, le babillage devient porteur de caractéristiques de la langue native avant la fin de la première année, bien avant que les enfants ne prononcent des mots.

Source:
Sandrine Le Sourn-Bissaoui
Université de Reims
Laboratoire ACCOLADE
Calipso
Calipso
Charmeuse de Miel d'Or
Charmeuse de Miel d'Or

Féminin
Nombre de messages : 2204
Age : 41
Localisation : Laval
Emploi : Aide-natale pour le CSSS Jeanne Mance - accompagnante à la naissance et éducatrice périnatale
Loisirs : Vivre à plein poumons tout ce que la vie m'apporte
État civil : mariée
Date d'inscription : 13/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Document de référence sur le développement du langage Empty Re: Document de référence sur le développement du langage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum